Nouvelles des eaux profondes

Cher-e-s ami-e-s! Je vous écris aujourd’hui pour vous donner quelques nouvelles des avancées du film « les eaux profondes ».

Les derniers tournages manquant au montage de mon film ont occupé le début de l’été : encore de beaux moments de partage et de co-création, avec des amies et amies d’amies… les images sublimes sont au rendez vous…je suis comblée!

Merci à toutes celles qui se sont prêtées au jeu! il faut dire que la plage, ou une fontaine sacrée décorée de fleurs, on a vu pire comme lieu de tournage… 🙂

Voici un aperçu de cette merveilleuse fontaine sacrée… un lieu magique…  :

Alice-Heit-eaux-profondes-14sept1808

Alice-Heit-eaux-profondes-14sept1811

Alice-Heit-eaux-profondes-14sept1812

Et voici un aperçu du tournage à la plage, sur une de mes plages préférées du Finistère… Parmi les figurantes, il y a des amies, et aussi des reproductions de sculptures antiques de diverses époques et civilisations que j’ai réalisées à partir de documents archéologiques! (j’ai adoré faire ça! et j’aime beaucoup l’idée de ne rien avoir inventé! j’ai seulement pris quelques libertés dans l’usage des couleurs parfois)  :

Alice-Heit-eaux-profondes-14sept1804

Alice-Heit-eaux-profondes-14sept1805

Alice-Heit-eaux-profondes-14sept1807

Alice-Heit-eaux-profondes-14sept1806

eaux profondes2

eaux profondes1

J’ai passé une autre partie d’été à peindre les galets du générique du film  : en me lançant dans cette idée, je n’imaginais bien sûr pas combien ce serait long! ( 😉 heureusement en un sens car sinon je n’aurais jamais fait ce choix! )… Pas moins d’une centaine de galets ont été nécessaires  ( ! ! ! ) et encore, je me suis restreinte, et je n’ai pas pu remercier tout le monde personnellement ! c’est déjà un peu fou je trouve d’avoir trouvé la patience d’aller jusqu’au bout, et d’y avoir trouvé l’occasion de rendez vous « thés-peinture de galets’ très chaleureux avec plusieurs amies voisines (qui se reconnaîtront, je vous remercie encore du fond du coeur pour votre aide et pour ces bons moments partagés!)

Quant au tournage du générique, il a pu se dérouler sans encombres grâce à l’aide d’un ami (impossible de porter tous ces galets seule jusqu’à la plage = leur poids est insensé!)… malgré un orage intempestif qui est venu s’abattre sur nous en plein tournage ! nous forçant à mettre à l’abri tout le matériel! s’en est suivi un superbe soleil qui a permis des images encore plus belles, d’eau étincelante, en fin de tournage! les joies du climat Breton!

Ensuite, j’ai développé tout ça moi même,  dans mon labo, le laboratoire Spirale (merci au Labo K pour le visuel) :

107131275

Tous ces trésors d’images ont aujourd’hui rejoint Paris, où je les ai confiés aux bons soins des ateliers de numération 8 NUMERIQUE à noiseau  qui se charge de numériser tout en haute définition en vue d’intégrer ces nouvelles images au montage définitif…

Les étapes restantes avant la fin du film sont :

  • la conversion et intégration des dernières images au montage final,
  • le mixage du son,
  • les sous titrages, en anglais et espagnol. les traductions sont déjà prêtes, il ne reste plus qu’à faire les calages sur le film! j’aurais aimé faire également une traduction en allemand, mais je manque de temps. si parmi vous il y a des passionnés qui ont du temps et envie de faire ce travail de calage de sous titres, n’hésitez pas à me contacter! je suis preneuse de coups de main à cet endroit là! Je manque de temps, la réalisation de ce film n’étant pas mon seul projet en cours… 😉
  • l’envoi du tout à Paris, association Light Cone, pour l’export du format DCP pour projection en salle de cinéma!

Et voilà! je n’ai jamais été si près du but, mais il me faut encore perséverer un peu pour les dernières étapes!

Et vous qui me lisez, il vous faudra encore un peu de patience avant de découvrir le film…j’espère qu’il vous plaira! je pense qu’il n’existe plus beaucoup de films réalisés aujourd’hui de manière aussi indépendante/artisanale/fait maison et avec un si petit budget que celui-ci! espérons que cela ait valu la peine!

Je tiens encore à remercier du fond du coeur toutes celles et ceux qui m’on fait confiance et qui m’ont soutenue et me soutiennent encore dans ce projet : sans vous, ce film n’aurait tout simplement pas pu grandir, ni voir le jour!

Je vous souhaite une très belle journée, et à bientôt!

N’hésitez pas à me laisser des commentaires, ou à me contacter, je vous répondrai avec plaisir.

Alice.

IMG_20180825_193902.jpg

Un grand merci à Soline, Laurence et Pierre pour les photos! 🙂

Nos ateliers ouvrent leurs portes ce week-end !

A l’occasion des journées du Patrimoine du 15 et 16 Septembre 2018, nos ateliers de la Maison Quesseveur, ouvrent leurs portes, Samedi et Dimanche de 15h à 18h !

Nous serions ravies de vous faire découvrir nos univers!

Pour celles et ceux qui ne seraient jamais venus, nous sommes dans le parc au centre bourg, à gauche de la boulangerie de la place du Bourg, à Plouégat Guérand, à 20 minutes de Morlaix 🙂 Au plaisir de vous y retrouver!

maison-queseveur-alice-heit

« La maison Quesseveur abritait autrefois un paysagiste, le jardin y était luxuriant. De quoi présager un univers artistique, plein de poésie et de sensibilité. Créé par trois plasticiennes, Myriam Martinez, Alice Heit et Valérie Guillet, « 

Une maison dans son jus

« Acquise au début des années 2000 par la municipalité, la maison avait été en partie restaurée. « Nous avions le projet d’en faire un musée, mais les subventions se font plus rares, souligne Annie Loneux, maire adjoint. Vide depuis plusieurs années, la maison est aujourd’hui consacrée à l’artisanat d’art.  » (Ouest France 24/05/2018)

Voici le dernier article du Télégramme au sujet de nos ateliers partagés :

https://www.letelegramme.fr/finistere/morlaix/plouegat-guerand-des-artistes-comme-a-la-maison-04-09-2018-12068824.php

les-artistes-myriam-martinez-alice-heit-et-valerie-guillet_4150809.jpg
Les artistes Myriam Martinez, Alice Heit et Valérie Guillet (de gauche à droite) occupent l’ancienne maison Quesseveur au bourg de Plouégat-Guérand.

À Plouégat-Guérand, une vieille bâtisse bourgeoise, propriété de la mairie, héberge trois artistes en plein bourg depuis un an et demi. L’expérience est jugée très positive par la commune et par les plasticiennes, qui se sentent comme à la maison dans ce nouveau lieu de travail.

Elles s’appellent Myriam Martinez, Alice Heit et Valérie Guillet. La première, 37 ans, fait dans la sculpture et le dessin. La deuxième, même âge, donne plutôt dans la gravure, le cinéma et le tissage, sans oublier aussi le dessin, qui est également la spécialité de la troisième, âgée de 48 ans, connue pour son théâtre de papier, ses éditions de livre ou encore ses gravures.

Il y a un an et demi, ces trois artistes domiciliées dans la région de Morlaix ont investi un local commun, en plein bourg de Plouégat-Guérand. Une bâtisse de caractère construite au XIXe siècle par un médecin. Restée un temps à l’abandon, elle a été rachetée par la mairie il y a une vingtaine d’années. « On a bénéficié de quelques subventions pour la restaurer », indique Annie Loneux, première adjointe au maire de Plouégat-Guérand, en évoquant cette demeure que tout le monde appelle maison Quesseveur, du nom de son dernier propriétaire, ancien pépiniériste. « Elle est belle, entourée d’un jardin et d’un parc », prolonge l’élue qui, avec le conseil muncipal, avait imaginé un temps en faire un musée. Mais les aides financières se faisant de plus en plus rares, l’idée a été abandonnée au profit de l’hébergement d’artistes.

« Chanceuses »

« On s’est inspiré de ce qui se fait à Saint-Jean-du-Doigt, où une propriété communale est occupée par le peintre Ricardo Cavallo », explique Annie Loneux.

Sauf qu’à Plouégat, elles sont trois à avoir installé leur atelier dans la bâtisse aux volumes intéressants. « Un lieu qui se prête à la création », souligne l’élue.

« Un artiste travaille plutôt de manière solitaire. Se retrouver dans un lieu commun, c’est chouette », approuvent les trois plasticiennes, qui ont néanmoins préservé leur petite intimité avec Myriam au rez-de-chaussée, Valérie au deuxième et Alice au premier. « Jusqu’à présent, je travaillais chez moi mais je n’avais pas la place pour mes métiers à tisser », raconte cette dernière. « Moi, je partageais un atelier avec un peintre à Morlaix. Mais c’était un peu cher », poursuit Myriam Martinez en s’estimant, comme ses deux collègues, « chanceuses » d’avoir pu bénéficier de cet hébergement alors que « nombre d’artistes recherchent des lieux ».

Gagnant-gagnant

« C’est très positif », jugent, aujourd’hui, les plasticiennes et la municipalité. « Elles se sont bien intégrées et peuvent travailler sereinement », commente Annie Loneux, en appréciant les portes ouvertes et les stages proposés par les artistes, qui ont animé des ateliers à l’école. « Les enfants ont adoré », constatent les trois collègues, en appréciant l’arrangement trouvé avec la mairie. « On paye les charges mais on n’a pas de loyer. En échange, on fait des interventions gratuites ». Du gagnant-gagnant, en somme.

Contacts

Myriam Martinez au 06 28 25 06 69, Alice Heit via filrouge@mailoo.org et Valérie Guillet au 06 43 39 65 32.

Les Portes Ouvertes de l’atelier !

Aujourd’hui ont eu lieu des portes ouvertes festives de nos ateliers partagés (Myriam Martinez, Valérie Guillet et moi même) et vous avez été nombreuses et nombreux à nous rejoindre pour découvrir nos univers!

Nous avons été ravies et honorées de vous faire découvrir nos oeuvres dans le lieu où nous les créons, de vous rencontrer et d’échanger avec vous! Cette journée s’est révélée particulièrement agréable, nourrie de tous ces partages, et d’une sorte de douceur dans l’air, un peu magique… peut être aidée par les talentueux musiciens qui ont joué trois cessions de Jazz Manouche particulièrement réussies! le doux parfum des crèpes et galettes y ajoutait aussi son charme et la convivialité!

Merci à vous! cela nous a donné envie de réitérer ce genre d’évènement artistique en musique avec Guests (nous avons eu aussi la chance d’être rejoins par deux artistes photographes dont j’ai beaucoup apprécié le travail!)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Plouégat-Guérand. La maison Quesseveur héberge trois plasticiennes

Les univers de Myriam Martinez, Valérie Guillet et Alice Heit cohabitent librement dans la maison Quesseveur.
Les univers de Myriam Martinez, Valérie Guillet et Alice Heit cohabitent librement dans la maison Quesseveur. | Ouest-France.

L’ancienne maison de maître, enracinée depuis plus d’un siècle au bout d’une élégante allée, a bien du charme. Myriam Martinez, Alice Heit et Valérie Guillet, de belles intuitions.

La maison Quesseveur abritait autrefois un paysagiste, le jardin y était luxuriant. De quoi présager un univers artistique, plein de poésie et de sensibilité. Créé par trois plasticiennes, Myriam Martinez, Alice Heit et Valérie Guillet, cet univers sera inauguré samedi en fin d’après-midi.

Une maison dans son jus

Acquise au début des années 2000 par la municipalité, la maison avait été en partie restaurée. « Nous avions le projet d’en faire un musée, mais les subventions se font plus rares, souligne Annie Loneux, maire adjoint. Vide depuis plusieurs années, la maison est aujourd’hui consacrée à l’artisanat d’art. »

Installées depuis quelques semaines, les trois artistes y cultivent leurs passions. Dans cette maison au charme désuet et restée dans son jus, comme en témoignent les papiers peints au pochoir dans l’entrée, trois univers différents créent une harmonie pleine de sensibilité.

Trois artistes

La céramiste plasticienne, Myriam Martinez, occupe le rez-de-chaussée. C’est ici qu’elle modèle l’argile. Des pièces qui seront ensuite émaillées et cuites au four. Elle dispose aussi d’une salle pour ses cours collectifs, le jeudi soir.

Au premier étage, Alice Heit développe le tissage et la gravure. Grands métiers à tisser et écheveaux de laine occupent plusieurs pièces. Une grande presse taille-douce professionnelle est destinée à la gravure.

Un stage vendredi

Dans cet espace, Alice Heit proposera de stages de tissage et de gravure. Un premier stage est programmé le 26 mai, le jour de la fête de l’estampe. Ce stage sera coorganisé avec Valérie Guillet, qui occupe le 3e niveau.

L’endroit se mérite, il faut monter jusqu’au grenier pour découvrir son univers consacré au dessin et à l’écriture. C’est aussi ici que prennent naissance, ses théâtres de papier.

Samedi 27 mai, à 18 h, inauguration. Ouvert sur rendez-vous. Contact : myriammartinez.com, ou aliceheit.com, ou valerieguillet@sfr.fr.

Source : http://www.ouest-france.fr/bretagne/plouegat-guerand-29620/plouegat-guerand-la-maison-quesseveur-heberge-trois-plasticiennes-5012355

http://agenda.letelegramme.fr/plouegat-guerand-fete-nationale-de-l-estampe/367025

Portes ouvertes de nos ateliers à Plouégat-Guerrand

Nos ateliers ont ouvert leurs portes aujourd’hui!

Vous avez été très nombreux à venir nous visiter, nous rencontrer, échanger avec nous… Merci beaucoup!

La prochaine occasion de nous rejoindre sera l’inauguration de l’atelier, le Samedi 27 Mai 2017 pendant la fête de l’estampe!

Dans le cadre de la fête de l’estampe, nous vous proposons également de participer à un stage de gravure sur Tetrapack… ça se passe ici…

Au plaisir!

 

la fête de la bretagne à Plouégat-Guerrand!

Le 14 mai prochain, aura lieu à Plouégat-Guerrand une journée musicale et festive organisée par l’association Son ar mein, à l’occasion de la fête de la bretagne!

Ne ratez pas cet évènement qui nous réserve bien des réjouissances!

A cette occasion, la maison Quesseveur vous proposera aussi une journée portes-ouvertes!

A bientôt!

 

14 mai 2017, bourg de Plouégat-Guerrand

la Bretagne en Fanfare

Opus 333, Orchestre d’Harmonie de Dinan

Avant la Révolution, les fanfares désignaient les orchestres de cuivres professionnels attachés aux institutions comme l’armée ou les villes. Au XIXe siècle, elles sont associées aux orchestres amateurs, à la musique des harmonies, chorales et orphéons, ainsi qu’à la sociabilité liée à ces mouvements, dans une période où fleurissent les kiosques à musique sur les places des petites et grandes villes.

De nos jours, le terme de fanfare évoque un événement festif : il s’agira d’abord d’organiser une fête dans un magnifique village, de découvrir ou redécouvrir les répertoires traditionnels des fanfares et harmonies, jouées par une société de musique bretonne ou par un ensemble de renommée internationale. Dans le même temps, les participants découvriront le paysage sonore d’un bourg ou d’une vallée (cloches, échos), tout en se laissant saisir par la puissance des trompes de chasse dont le répertoire a la singularité d’être à la fois un art de tradition orale et une pratique associée à un sport d’élite. Amateurs et professionnels, associations locales aux passions diverses, bénévoles de tous âges, mélomanes ou simples curieux, mettront le bourg en fête le temps d’une journée.

11h Messe de Saint-Hubert, Plestin-les-Grèves
12h Verre de l’amitié au son des chants, des cuivres et des cloches
13h Repas festif – Jardin de l’espace Guillaume Lejean
14h15 Sonnerie des échos de Keroual – Place du bourg
15h30 Concert de l’Orchestre d’harmonie de Dinan – Place du bourg
17h Concert d’Opus 333 – Eglise Saint-Agapit

10 € pour le concert d’Opus 333
les autres activités sont à entrée libre

http://www.petitfestival.fr/xwiki/bin/view/saison/2017

 

La fête de l’estampe à la Maison Quesseveur !

Nous vous invitons à nous rejoindre le 26 mai pour une journée portes ouvertes/expo à l’occasion de la fête de l’estampe!

http://fetedelestampe.fr/

Le 27 Mai Valérie Guillet et moi même donnerons un atelier d’initiation gravure sur  tetrapack, de 14h à 18h…

Pour participer, contacter Valérie au 02 98 72 90 60 (heures des repas)

Entrée libre,  accessible aux personnes à mobilité réduite.