Nouvelles des eaux profondes

Cher-e-s ami-e-s! Je vous écris aujourd’hui pour vous donner quelques nouvelles des avancées du film « les eaux profondes ».

Les derniers tournages manquant au montage de mon film ont occupé le début de l’été : encore de beaux moments de partage et de co-création, avec des amies et amies d’amies… les images sublimes sont au rendez vous…je suis comblée!

Merci à toutes celles qui se sont prêtées au jeu! il faut dire que la plage, ou une fontaine sacrée décorée de fleurs, on a vu pire comme lieu de tournage… 🙂

Voici un aperçu de cette merveilleuse fontaine sacrée… un lieu magique…  :

Alice-Heit-eaux-profondes-14sept1808

Alice-Heit-eaux-profondes-14sept1811

Alice-Heit-eaux-profondes-14sept1812

Et voici un aperçu du tournage à la plage, sur une de mes plages préférées du Finistère… Parmi les figurantes, il y a des amies, et aussi des reproductions de sculptures antiques de diverses époques et civilisations que j’ai réalisées à partir de documents archéologiques! (j’ai adoré faire ça! et j’aime beaucoup l’idée de ne rien avoir inventé! j’ai seulement pris quelques libertés dans l’usage des couleurs parfois)  :

Alice-Heit-eaux-profondes-14sept1804

Alice-Heit-eaux-profondes-14sept1805

Alice-Heit-eaux-profondes-14sept1807

Alice-Heit-eaux-profondes-14sept1806

eaux profondes2

eaux profondes1

J’ai passé une autre partie d’été à peindre les galets du générique du film  : en me lançant dans cette idée, je n’imaginais bien sûr pas combien ce serait long! ( 😉 heureusement en un sens car sinon je n’aurais jamais fait ce choix! )… Pas moins d’une centaine de galets ont été nécessaires  ( ! ! ! ) et encore, je me suis restreinte, et je n’ai pas pu remercier tout le monde personnellement ! c’est déjà un peu fou je trouve d’avoir trouvé la patience d’aller jusqu’au bout, et d’y avoir trouvé l’occasion de rendez vous « thés-peinture de galets’ très chaleureux avec plusieurs amies voisines (qui se reconnaîtront, je vous remercie encore du fond du coeur pour votre aide et pour ces bons moments partagés!)

Quant au tournage du générique, il a pu se dérouler sans encombres grâce à l’aide d’un ami (impossible de porter tous ces galets seule jusqu’à la plage = leur poids est insensé!)… malgré un orage intempestif qui est venu s’abattre sur nous en plein tournage ! nous forçant à mettre à l’abri tout le matériel! s’en est suivi un superbe soleil qui a permis des images encore plus belles, d’eau étincelante, en fin de tournage! les joies du climat Breton!

Ensuite, j’ai développé tout ça moi même,  dans mon labo, le laboratoire Spirale (merci au Labo K pour le visuel) :

107131275

Tous ces trésors d’images ont aujourd’hui rejoint Paris, où je les ai confiés aux bons soins des ateliers de numération 8 NUMERIQUE à noiseau  qui se charge de numériser tout en haute définition en vue d’intégrer ces nouvelles images au montage définitif…

Les étapes restantes avant la fin du film sont :

  • la conversion et intégration des dernières images au montage final,
  • le mixage du son,
  • les sous titrages, en anglais et espagnol. les traductions sont déjà prêtes, il ne reste plus qu’à faire les calages sur le film! j’aurais aimé faire également une traduction en allemand, mais je manque de temps. si parmi vous il y a des passionnés qui ont du temps et envie de faire ce travail de calage de sous titres, n’hésitez pas à me contacter! je suis preneuse de coups de main à cet endroit là! Je manque de temps, la réalisation de ce film n’étant pas mon seul projet en cours… 😉
  • l’envoi du tout à Paris, association Light Cone, pour l’export du format DCP pour projection en salle de cinéma!

Et voilà! je n’ai jamais été si près du but, mais il me faut encore perséverer un peu pour les dernières étapes!

Et vous qui me lisez, il vous faudra encore un peu de patience avant de découvrir le film…j’espère qu’il vous plaira! je pense qu’il n’existe plus beaucoup de films réalisés aujourd’hui de manière aussi indépendante/artisanale/fait maison et avec un si petit budget que celui-ci! espérons que cela ait valu la peine!

Je tiens encore à remercier du fond du coeur toutes celles et ceux qui m’on fait confiance et qui m’ont soutenue et me soutiennent encore dans ce projet : sans vous, ce film n’aurait tout simplement pas pu grandir, ni voir le jour!

Je vous souhaite une très belle journée, et à bientôt!

N’hésitez pas à me laisser des commentaires, ou à me contacter, je vous répondrai avec plaisir.

Alice.

IMG_20180825_193902.jpg

Un grand merci à Soline, Laurence et Pierre pour les photos! 🙂

« Rouge » projeté à Paris le 5 Octobre 2018.

Cher-e-s ami-e-s, si vous habitez Paris ou non loin, mon film « ROUGE » sera projeté à Paris le 5 Octobre 2018, à l’occasion des 20 ans du  Festival des cinémas différents de Paris, à la séance spéciale focus#3 qui débutera à 18h. Je me réjouis beaucoup que mon film soit projeté à cette occasion! Vous viendrez?

________

ROUGE alice heit 2

● Focus : « Déchets, rebuts, hors de notre vue ! » ●

●Une séance à la croisée des arts plastiques de la performance, de l’art vidéo, du cinéma expérimental, du documentaire, du film d’artiste, du journal filmé. Des œuvres majeures, des classiques du cinéma, des premiers films, des films (perles) rares.

À partir des années 1950, après les décombres de la guerre, face aux mutations de la société industrielle qui produit et rejette en masse les objets du quotidien, de nombreux artistes réalisent des œuvres qui questionnent ce cycle vertigineux.●

________

rouge alice heit

Seance Focus#3, de 18h à 20h à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts
14 rue Bonaparte (Paris 6e)
Entrée libre


« Rouge » est un film réalisé par Alice Heit en Février 2012. Premier film solo. Récit d’un bouleversement intérieur qui conduit jusqu’à l’intérieur du corps. Le corps n’est pas un lieu séparé du monde, et ici, s’y condensent avec violence certaines des questions redoutables qui se posent aux humains d’aujourd’hui.

Ce film fait partie de la sélection « expériences du regard » aux états généraux du film documentaire de Lussas en 2012.
This film has been produced by Alice Heit, february 2013. This is her first solo film.
Story of an interior upheaval leading inside the body. The body is not a site separate from the world, and at this point violently focus some of the redoubtable questions facing humans today.
« Rouge » belongs ton the « experience du regard » selection during the « etats generaux du film documentaire » in Lussas, France, 2012.

_____________________________________________________________________________________________

Voici le programme complet de la séance :

☞ STOCK EXCHANGE TRANSPLANT, Douglas Collins (États-Unis, 1969, 16mm numérisé, 15′)

☞ L’HOMME QUI TOUSSE, Christian Boltanski (France, 1969, 16mm, 3’)

☞ L’HOMME QUI LECHE, Christian Boltanski (France, 1969, 16mm, 2’30)

☞ RESURRECTION, Daniel Spoerri et Tony Morgan(Suisse, 1968-69, 16mm, 9′)

☞ MOTHLIGHT, Stan Brakhage (États-Unis, 1963, 16mm, 4′)

☞ VAGUE BAIGNOIRE, François Gagelin (France, 2015, numérique, 2′)

☞ ROUGE, Alice Heit (France, 2012, Super 8 numérisé, 14′)

☞ EXCAVATION, Avi Dabach (Israël, 2013, numérique, 6′)

☞ L’ILE AUX FLEURS, Jorge Furtado (Brésil, 1989, 35mm numérisé, 13′)

☞ SMASHING, Jimmie Durham (États-Unis, 2004, numérique,extrait)

﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎

Programmé et présenté par Gérard Cairaschi (CJC)

﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎

➸ Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts
14 rue Bonaparte (Paris 6e)
Entrée libre

➸ lien vers l’évènement facebook : https://www.facebook.com/events/1006953366158572/

le collectif jeune cinéma, festival des cinémas différents et expérimentaux 2018

rouge--alice-heit

 

Cagnotte « les eaux profondes »

 

Bonjour à toutes et tous!

Voilà, le moment est venu pour moi  d’ouvrir aujourd’hui mon dernier appel à contribution, pour le financement de mon film « les eaux profondes!

La cagnotte c’est ici !https://www.leetchi.com/c/pour-le-film-les-eaux-profondes

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore le projet, vous trouverez ici une petite présentation : https://lightcone.org/fr/news-459-les-eaux-profondes-de-alice-heit

Pour celles et ceux qui suivent mon travail de près… je vous sais impatient.e.s de découvrir le film! Je le suis tout autant de vous le faire découvrir! Il s’agit d’un long travail dont je ne mesure vraiment l’ampleur qu’aujourd’hui…

Mais il est nécessaire, même pour moi,  d’accepter de laisser le temps nécessaire au processus de création, qui décidément, se refuse toujours à obéir aux impératifs temporels qu’on aimerait parfois tant lui imposer! 🙂 (eh oui, je me rappelle comme hier du moment où je voulais que le film soit terminé en Octobre dernier!!!)

Beaucoup d’imprévus sont apparus : au montage, sont apparues des nécessités de tournages de séquences supplémentaires ! Ce qui est plutôt enthousiasmant pour moi, finalement! c’est le film qui décide à partir d’un certain point, il commence à devenir vivant, a avoir ses exigences propres… à prendre vie!

la météo a décalé certains tournages (l’hiver n’aidant pas! brrr…) , des idées ont nécessité des temps supplémentaires de fabrication, comme pour ces figurines sculptées d’après des statuettes historiques existantes… Reconnaissez vous la Sheela-na-gig si connue des contrées Celtes?

 

Ce projet un peu fou a débuté en tant que projet pour un court métrage, il y a 6 ans. Mais au fil des rencontres, des tournages, des idées, des enregistrements, le film a pris de l’ampleur! il a grandi, année a près année, et puis j’ai commencé à faire des séquences animées, avec des objets, de la pate à modeler… sculpter, peindre, donner vie…

Le film est entièrement tourné en lumière naturelle, y compris les scènes d’animation (animation en extérieur)…les jours, les mois de travail se sont succédés…les rencontres géniales et discussions passionnantes entre femmes… les heures d’enregistrements…

Bref! D’un projet de court métrage, le film est devenu un moyen métrage de 52 minutes…!

j’ai bénéficié de l’aide d’une résidence artistique au Lightcone à Paris, association de cinéma expérimental…je prépare le tout dernier tournage et le générique, le mixeur son est prêt à finaliser la bande son et l’étalonnage est quasiment terminé et n’attend plus que les dernières images du dernier tournage…les traductrices travaillent en ce moment même à traduire l’ensemble du film pour qu’il existe en quatre langues : français bien sûr, mais aussi anglais, espagnol et allemand.

Je n’aurais jamais pensé que le projet m’emmènerait jusqu’ici, ni à ce que je me retrouve à devoir financer des frais si conséquents finalement (au départ il s’agissait seulement d’un petit court métrage autofinancé!) Quelle aventure!

Aujourd’hui je sollicite votre aide, je ne peux plus financer les derniers frais seule…


Voici le détails des frais prévus :

Traduction et sous-titrages :

  • 650€ par traductrices, 3 traductrices (anglais, espagnol, allemand) = 1950 €

Mixage son

  • 3 trajets à Paris aller-retour (40 euros l’aller simple) = 240 €

Tournages, pellicules et numérisations

  • Tapis pour tournage : 120 €
  • 5 Pellicules super 8 couleur : 260 €
  • Numérisation professionnelle HD : 100€

Total : 2670 €

——————————————————–

En étant nombreuses et nombreux, même avec des tous petits dons, petit à petit, nous donnons une chance au film de voir le jour !

——————————————————–

Je vous ai préparé plein de petits cadeaux!

  • A partir de 20 euros de contribution, vous recevrez un tirage photo « amulette japonaise bouddhiste « Takaragai » format A5, (impression professionnelle sur un beau papier mat) et dédicacée à votre nom par la cinéaste.
  • A partir de 50 euros de contribution, vous recevrez deux tirages photo « Amulette japonaise bouddhiste » et « éternel printemps«  format A5, (impression professionnelle sur un beau papier mat) et dédicacée à votre nom par la cinéaste + une gorgone (« arbre de mer »).
  • A partir de 100 euros de contribution, vous recevrez  un galet de Yoni réhaussé de feuille de cuivre + une gorgone + deux tirages photo « Amulette japonaise bouddhiste » et « éternel printemps » format A5, (impression professionnelle sur un beau papier mat) et dédicacée à votre nom par la cinéaste.
  • A partir de 200 euros de contribution, vous recevrez : une gravure à l’eau forte de sirène bicaudale  (numérotée et signée ) + deux tirages photo « Amulette japonaise bouddhiste » et « éternel printemps » format A5, (impression professionnelle sur un beau papier mat) et dédicacée à votre nom par la cinéaste + un galet de Yoni réhaussé de feuille de cuivre+ 1 gorgone (« arbre de mer »).
  • A partir de 500 euros de contribution, vous recevrez : une gravure à l’eau forte de sirène bicaudale finement rehaussée de feuille de cuivre  (numérotée et signée)  + deux tirages photo « Amulette japonaise bouddhiste » et « éternel printemps » format A5, (impression professionnelle sur un beau papier mat) et dédicacée à votre nom par la cinéaste + un galet de Yoni réhaussé de feuille de cuivre + 1 gorgone de mer + 1 tirage poster format A3 « offrande » (impression professionnelle sur un beau papier mat) dédicacée par la cinéaste.

 

LES CADEAUX EN PHOTOS !

  • Ci-dessous : Photo « amulette japonaise bouddhiste « Takaragai » «  :  Cette photo sera imprimée par un professionnel sur un beau papier mat et fort, de qualité (format A5) .

Alice Heit-eaux profondes201822

  • Ci-dessous : Photo « éternel printemps«  : cette photo sera imprimée par un professionnel sur un beau papier mat et fort, de qualité (format A5).

IMG_2975

  • Ci-dessous : Photo « offrande«  : cette photo sera imprimée par un professionnel sur un beau papier mat , de qualité (poster format A3).

IMG_2913

  • Les galets Yonis : sculptés à la main dans des galets de granit du finistère, par la réalisatrice. signés. Pièces uniques.
  • Les gravures de sirènes bicaudales « eaux profondes » :  Gravure à l’eau forte sur cuivre, imprimée sur papier Fabriano Rosaspina sans acide, numérotée et signée. (réalisées par la cinéaste). Certains tirages seront finement rehaussées de feuilles de cuivre (détails placés). Les couleurs varient en fonction des tirage. Chaque tirage est unique.
  • Les gorgones, ou « arbres de mer » : 

     J’adore chercher (et trouver !) , sur les plages Finistériennes,  ces squelettes de gorgones, ou « arbres de mer », et leurs ramifications fascinantes qui s’offrent à la contemplation (très décoratives qui plus est) ! Je les collectionne…Chaque « arbre » est unique!

    Ces étranges arbres sont réellement solides, et leurs ramifications font penser à du bois par leur couleur et leur texture….

    Il y a de nombreuses espèces de gorgone. La plus fréquente Bretagne (Atlantique Nord et Manche) est la gorgone verruqueuse. Son nom il illustre assez bien l’aspect de cet « arbuste » : des ramifications en branche pleines de petites excroissances qui ressemblent à des verrues. Malgré son aspect végétal, les gorgones sont en effet les cousines des alcyons. Ce sont des anthozoaires ou animal-fleur, des filtreurs passifs. (l’eau déplace naturellement une grande quantité d’organismes, et la gorgone s’en nourrit en filtrant l’eau).

 

°°°

Si ce projet vous parle, vous plaît, n’hésitez pas à partager largement cet appel à contribution sur vos réseaux!

°°°

Mille mercis à vous toutes et tous !

déjà, d’avoir pris le temps de me lire, mais aussi pour votre soutien qui m’est si précieux!

ce sont vos soutiens qui ont permis aussi à ce film de grandir…

…  gratitude … !

°°°

N’hésitez pas à m’écrire si vous avez des questions! ou simplement envie de réagir à cet article! 🙂 vos réactions, suggestions, sont les bienvenues… A bientôt pour la projection! 🙂

Galets-Yonis

Voici des nouvelles de l’avancement de mon projet de film « les eaux profondes »

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore :

« Plongeon dans les continents mystérieux du plaisir féminin, LES EAUX PROFONDES s’interroge autour de ces « fontaines », qui jaillissent parfois au moment du plaisir sexuel des femmes. Le phénomène reste très méconnu, y compris des femmes elles-mêmes…

Coupées de nos corps et de nos désirs par des siècles d’oppression patriarcale, le continent du plaisir féminin reste encore souvent terra incognita.

LES EAUX PROFONDES ouvre un de ces espaces rares et précieux, où la parole se libère et se partage……

Nous y voyageons, dans un imaginaire « en rhizomes », s’autorisant l’exploration, le jeu, et se nourrissant d’une aspiration profonde à réhabiliter une sexualité féminine riche, joyeuse, et qui retrouve le chemin de ses profondeurs. »

https://lightcone.org/fr/news-459-les-eaux-profondes-de-alice-heit

Alice Heit-eaux profondes-201768

Il s’agit d’un film indépendant, un documentaire pour lequel je n’ai pas obtenu d’aide financière, entièrement tourné en super 8, développé à la main (par moi même), avec la participation d’une multitude de femmes volontaires et passionnées elles aussi, à la fois à l’image, mais aussi au son (musique, témoignages). Il intègre des séquences tournées « en temps réel » et des séquences animées « image par image » (pâte a modeler, objets, peinture…). Une résidence post-production au Lightcone à Paris m’a permis d’achever le montage et l’étalonnage du film. Il sera finalisé au format DCP, (format adapté aux projections en salle de cinéma).

Alice Heit-eaux profondes-201763

Je suis en ce moment pleine réflexion au sujet du prochain financement participatif que je m’apprête à lancer sur la toile pour finaliser le film…

L’idée est de réunir les moyens financiers pour rémunérer une/un mixeur son, plusieurs traductrices (anglais, espagnol, allemand) et acheter les pellicules de film super 8 pour filmer le générique en super 8 (les remerciements à toutes les personnes fabuleuses qui m’ont aidée à ce que ce film puisse exister!)

Dernière ligne droite, et somme d’argent assez conséquente à réunir…

J’ai eu une idée en me promenant sur une plage de galets, méditant sur le projet en général, les derniers tournages en cours, et sur les solutions que je pourrais trouver, comment faire pour que cela soit juste, que cela soit bien fait, que ça ait du sens, pour continuer de faire circuler l’énergie autour du projet…

l’image des galets, roulés, polis si longtemps par les courants, les roulis des vagues, jusqu’à devenir ronds et si doux…la pierre et sa dimension intemporelle, qui traverse les époques… l’énergie du féminin sacré… le galet qu’on garde dans sa poche comme un gri-gri… le souvenir d’une plage, de la mer, d’un moment particulièrement fort… tout ça s’est associé dans ma tête.

Alors j’ai eu envie d’expérimenter quelque chose de nouveau pour moi, et ça a donné ça :

IMG_3535IMG_3541

Juste pour voir les réactions, j’ai posté ces pierres sur facebook. J’ai été surprise de voir à quel point elles ont eu du succès! je me suis retrouvée à les vendre toutes en quelques minutes, et j’ai même pris de nouvelles commandes!!!

IMG_3539

Ce cadeau pourrait donc bien plaire à mes futurs participant.e.s au financement participatif, je pense! Je me lance donc dans la confection d’une nouvelle série! 🙂 elles feront partie des cadeaux de remerciements! il y aura aussi : des tirages photos d’extraits du film, des gravures de sirènes réhaussées de feuilles de cuivre, des coraux (gorgones) glanées sur les plages finistériennes…

A suivre pour bientôt ! 🙂

IMG_2913IMG_2975IMG_2981Alice heit sirène03eaux profondes 10

s-l500

Meilleurs voeux 2018 !

Chers ami.e.s, bloggueur.euse.s, abonné.e.s, je vous souhaite mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année! Qu’elle vous soit abondante en amitiés, partages, créativité, et riche en réjouissances sur le chemin de ce qui vous tient à coeur!

Alice Heit-eaux profondes-201763

J’aimerais en profiter pour vous donner quelques nouvelles des avancements de mes projets de fin et début d’année!  j’ai fini l’année en beauté avec ma résidence post production au Lightcone à Paris, pour terminer mon film « les eaux profondes ». Le montage est terminé ! ! !  le film dure 52 minutes ! ! !  Quelle joie de voir ce travail si proche de sa finalisation ! Il me manque seulement quelques derniers ajustements (entre autres le générique à tourner en super 8 )…

Je me suis mise en quête d’un.e professionnel.le pour faire le mixage son (que nous n’avons pas eu le temps de faire à Paris). Pour rémunérer cette personne je vous solliciterai sûrement prochainement pour un dernier appel à participation financière…

Quand le fichier du film sera complet, nous en ferons une version DCP pour projection en salle! Un sous titrage en Anglais serait également plus que bienvenu, et pourquoi pas en Espagnol…Ce serait  vraiment fantastique pour moi de réussir à faire sous titrer ce film! il pourrait ensuite voyager et être partagé au delà des frontières! 🙂 Là aussi je suis en quête d’une personne compétente… Si vous pensez à quelqu’un.e, je suis intéressée! (n’hésitez pas à me faire un email : filrouge arobase mailoo point org)

graines:alice heit

En parallèle à cela, je débute l’année en beauté avec une résidence au lycée de Suscinio, en collaboration avec les Moyens du Moyens Du Bord, qui débutera au mois de Février 2018. Je donnerai deux sessions d’ ateliers de gravure de 3 jours à 2 classes de BTS, et en parallèle je développerai au sein du lycée mes propres créations artistiques… Le tout autour du thème « Porosités » : porosités entre l’humain et son environnement naturel, passages entre l’animal, le végétal et l’humain, écologie profonde, écopsychologie, lien sensitif au vivant… Tout cela promet d’être riche en explorations nouvelles, trouvailles, expérimentations et plaisir de faire! Je me réjouis de ce nouvel espace de création et de partage qui s’annonce!

IMG_6793

Parmi mes objectifs de l’année, je prévois de remettre en fonctionnement mes métiers à tisser cette année dans mon atelier partagé, à Plouégat-Guérand, dans lequel tout mon matériel est enfin réuni, pour la première fois de ma vie 🙂 . Quelle chance! Je prévois de réaliser des tapisseries, des étoles… et expérimenter… De tisser! (j’entends déjà le son des machines, les clic clic des mécanismes et les pédales de bois en mouvement)

 

Au plaisir de continuer à partager avec vous autour de toute ces aventures, A très bientôt!

Alice

 

Cagnotte spéciale « les eaux profondes »…suite (et fin) !

Bonjour à toutes et tous!

Voilà quelques temps que je travaille sur ce projet, « les eaux profondes », film documentaire expérimental explorant les mystères du plaisir féminin..

J’aimerais faire un film de 52 minutes. (dans l’idéal, c’est un peu un défi ! )

Projet personnel depuis le départ entièrement autofinancé, entièrement tourné en super 8… (pellicule argentique – que je développe moi même à la main dans mon labo ! )

Après 2 mois de tournage intensif, (merci infiniment à toutes celles qui ont contribué et qui contribuent encore ! ! ! ),

Après un premier appel à dons qui m’a permis d’acheter une partie des pellicules qui me manquaient pour terminer (merci du fond du coeur à toutes celles et tous ceux qui m’ont soutenue si généreusement et chaleureusement!),

Aujourd’hui est venu le temps de la numérisation des rushes pour commencer le montage…qui doit se dérouler en Septembre et début Octobre. Je dois avoir terminé le montage à la mi-octobre, avant ma semaine de résidence à Paris, qui doit clore le projet.

J’ai fait le choix, pour une qualité d’image optimale, de faire numériser mes rushes par une entreprise spécialisée basée à Paris : 8 Numérique.

Mais la numérisation elle aussi a un coût : 83 euros par bobine de 120m de pellicule, sans compter le disque dur de stockage …

C’est pourquoi je sollicite aujourd’hui votre aide, et toute aide si petite soit elle est une grande aide !!!

vous trouverez le lien vers la cagnotte ici : https://www.leetchi.com/c/projets-de-alice-heit

Ensuite, si tout se passe bien, le projet s’achèvera en Octobre 2017 suite à ma résidence post-production au Light Cone à Paris…ensuite pourront commencer les projections!

présentation du projet en ligne : https://lightcone.org/fr/news-459-les-eaux-profondes-de-alice-heit

Merci infiniment pour votre intérêt et votre soutien…!

Pour que ce film puisse voir le jour!

A bientôt!

Alice Heit